Le ministère de l’Economie a proposé un certain nombre de mesures pour aider les constructeurs d’infrastructures de transport, qui ont protesté auprès du président russe Vladimir Poutine en juillet contre les difficultés de l’industrie.

Parmi ces mesures figurent l’établissement d’un niveau minimum de rentabilité dans les contrats de construction gouvernementaux et l’obligation pour les clients de payer des avances, Kommersant écrivezcitant une lettre du vice-ministre du Développement économique, Vladislav Fedulov, qu’il a envoyée pour approbation à l’appareil gouvernemental et au ministère de la Construction.

À la mi-juillet, huit des plus grandes entreprises de construction russes ont envoyé une lettre au président russe Vladimir Poutine, décrivant l’état de la construction d’infrastructures comme une crise qui nécessite l’attention du président russe… Selon eux, le secteur a corrigé les pertes pendant une période de temps. annuellement depuis 2015, totalisant 137 milliards de roubles sur une période de cinq ans.

Selon la lettre de M. Fedulov, un certain nombre d’idées devraient être prises en compte lors de la préparation d’un rapport pour Vladimir Poutine sur les mesures visant à accroître la durabilité économique du complexe immobilier. En conséquence, il convient de fixer un niveau minimum de rentabilité (rentabilité attendue) pour la construction des marchés publics d’au moins 20% de leurs dépenses. Selon l’Association nationale des constructeurs, cette proportion n’est plus de 4 à 7 %.

En outre, le ministère de l’Économie recommande d’exiger des clients de l’État qu’ils versent jusqu’à 70 % d’acomptes sur les contrats de construction. Pour ce faire, le gouvernement doit autoriser le mécanisme de soutien de trésorerie pour de tels contrats dans une loi distincte. En outre, il est prévu d’obliger les clients de l’État à ne procéder qu’à des appels d’offres électroniques avec des prix contractuels de plus de 10 millions de roubles dans le secteur de la construction. Selon la lettre, il supprimera les enchères informatisées, qui entraînent une baisse considérable du prix du contrat et une faible rentabilité.

Il est également proposé d’établir le prix du contrat de l’État au moment de l’approbation de la documentation du projet, en tenant compte des indices de conversion des prix pour les années suivantes, et de donner au Trésor le pouvoir de contrôler numériquement le calendrier des avances aux entrepreneurs. . pour réduire les cas de pénurie de trésorerie en eux.

Selon un porte-parole de Stroytransgaz, l’entreprise soutient les recommandations du ministère de l’Économie et prévoit qu’elles seront autorisées par le ministère de la Construction.

Le ministère de la Construction a déterminé qu’aucune mesure supplémentaire n’est nécessaire pour renforcer la réglementation du secteur de la construction pendant l’été. Dans le même temps, le ministère a précisé que, lors des contrôles, les autorités gouvernementales ne tiennent pas compte des particularités de la formulation du prix du contrat et de l’acceptation des travaux achevés sur la base des marchés publics.

Les clients sont parfois soumis à une responsabilité administrative et pénale en conséquence.

source:

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}