Les Canadiens surpris en train d’enfreindre les règles fédérales de quarantaine COVID-19 ont accumulé au moins 15 millions de dollars d’amendes cette année, selon l’Agence de la santé publique du Canada, mais on ne sait pas combien de cet argent sera réellement payé.

L’agence a fourni des données à la Chambre des communes à l’automne en réponse à une demande du député conservateur Eric Duncan.

Duncan n’a pas répondu à une demande de commentaire.

Les restrictions sanitaires liées à la COVID-19 au Canada ont été largement levées cette année. Jusqu’en octobre, les voyageurs devaient suivre les règles de test et de quarantaine en fonction de leur statut vaccinal et télécharger leurs informations de santé publique via l’application ArriveCan.

Les règles ont évolué au cours de l’année à mesure que les responsables de la santé publique ont réagi à l’évolution des niveaux de cas de COVID-19. Les restrictions en cours ont également provoqué la frustration de certains voyageurs et de l’industrie du tourisme, qui ont déclaré qu’il y avait un impact négatif sur les affaires.

Un homme barbu en costume bleu parle entouré de sièges vides.
L’Agence de la santé publique du Canada a fourni des données à la Chambre des communes à l’automne en réponse à une demande du député conservateur Eric Duncan, photographié ici pendant la période des questions de la Chambre des communes en mai 2021. (Sean Kilpatrick/La Presse canadienne)

Les données de l’Agence de la santé publique du Canada comprennent la Colombie-Britannique, l’Ontario, le Manitoba et le Canada atlantique. Il n’inclut pas les informations de la Saskatchewan, de l’Alberta ou des territoires, car ces juridictions n’avaient pas adopté de législation pour faire appliquer les amendes. Sa répartition province par province exclut également le Québec, où les amendes sont infligées par les procureurs provinciaux.

Entre janvier et août, 3 614 billets ont été émis en vertu de la Federal Quarantine Act – une loi que le gouvernement fédéral a utilisée pour introduire des mesures à la frontière pour arrêter la propagation du virus. Ces amendes totalisaient 14,8 millions de dollars, avec des montants allant, selon l’infraction, de 825 $ à 5 000 $. Une même contravention peut parfois comporter plusieurs infractions.

La plupart des amendes ont été imposées en Ontario, qui est non seulement la plus grande province en termes de population, mais qui abrite l’aéroport le plus achalandé du pays et le poste frontalier terrestre avec les États-Unis. Au total, 2 672 billets ont été distribués au cours de la période de huit mois.

En comparaison, 709 billets ont été distribués en Colombie-Britannique et 210 au Manitoba. Personne n’a été condamné à Terre-Neuve-et-Labrador ou à l’Île-du-Prince-Édouard, tandis que 21 amendes ont été infligées au Nouveau-Brunswick et deux en Nouvelle-Écosse.

Donner un instantané dans le temps

Les données ne sont qu’un instantané dans le temps, et l’agence affirme que davantage de billets ont été émis en septembre. Il note également que la police n’est pas tenue de signaler les activités d’application de la loi, de sorte que ses données peuvent être incomplètes.

Le site Web de l’agence de santé publique montre que près de 19 000 billets ont été émis pour des violations de la quarantaine fédérale depuis l’arrivée de COVID-19 au début de 2020.

Mais l’Agence de la santé publique du Canada ne vérifie pas si ces amendes sont effectivement payées.

“Une fois délivrés, les paiements de contraventions et les appels sont traités par les systèmes judiciaires provinciaux des juridictions concernées”, a déclaré la porte-parole de Santé Canada, Tammy Jarbeau, dans un communiqué écrit.

Une femme portant un masque, des gants et d'autres équipements de protection effectue un prélèvement nasal sur un homme.
Un travailleur de la santé effectue un test COVID-19 à l’aéroport international Pearson de Toronto pendant la pandémie. Tous les voyageurs entrant au Canada devaient fournir un test négatif d’un laboratoire agréé jusqu’en avril, date à laquelle le gouvernement a levé cette exigence pour les personnes complètement vaccinées. (Evan Mitsui/CBC)

Le gouvernement de l’Ontario n’a pas pu fournir de statistiques dans les délais. Mais très peu de billets émis en vertu de la loi fédérale sur la quarantaine en Colombie-Britannique ont été payés.

Dans le cas de 765 des 3 267 contraventions au total, l’individu a été reconnu coupable. Seuls 97 de ces billets ont été payés jusqu’à présent, pour un montant de près de 300 000 $, ce qui laisse plus de 3,5 millions de dollars d’amendes impayées.

638 autres contraventions sont contestées devant les tribunaux, selon les données fournies par le ministère de la Justice de la province, qui a également noté que plus de 1 700 contraventions ont été contestées avec succès, annulées ou sont en cours.

Au Nouveau-Brunswick, 15 des 34 billets de quarantaine émis en 2021 et 2022 ont été retirés, tandis que 11 autres sont répertoriés comme étant en circulation.

Et au Manitoba – où le gouvernement fournit des données en ligne pour la période d’avril 2020 à décembre 2022 – 94 des 345 billets actifs n’ont pas encore été payés.

Les chiffres du Manitoba illustrent également un écart entre les amendes qui sont infligées et ce qui finit par être payé, étant donné que les tribunaux peuvent réduire, rejeter ou suspendre une contravention.

Alors qu’environ 9,3 millions de dollars d’amendes ont été imposées pour des infractions aux règles provinciales et fédérales, seulement environ 905 000 $ ont été perçus.

L’absence de “test avant l’arrivée” est l’infraction la plus fréquente

L’infraction fédérale COVID-19 la plus courante en 2022 était les voyageurs qui sont entrés dans le pays “sans test avant l’arrivée”. Il a accumulé au moins 1 634 billets, selon l’agence fédérale de santé publique.

Tous les voyageurs entrant au Canada devaient fournir un test COVID-19 négatif d’un laboratoire agréé jusqu’en avril, date à laquelle le gouvernement a renoncé à cette exigence pour les personnes qui avaient été complètement vaccinées. Il est resté en vigueur pour ceux qui n’avaient pas de vaccin approuvé par Santé Canada pendant la majeure partie de l’année.

Parmi les autres infractions courantes, mentionnons le refus de répondre aux questions d’un agent de santé publique et le défaut de se faire tester à l’arrivée.

En général, les personnes conduisant au pays ont accumulé plus d’infractions que celles qui ont pris l’avion.

source:

AOO02OI PAG75ND OSR07HN SIS71BQ WTD28KW NSB24DI MKE94CV ADC67KX EPY31FK VXO26OQ QNR85SK TMO49EX ZLJ02RS GXN60ZR YXC97DI XHW47FZ WKG46DU VZR25FI FTP06VO XOZ61QV LKS79HT

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

}